31/01/15

Lettre à celui qui a croisé mon chemin et l'a parsemé de ronces.

  Je ne suis plus dépressive, ni rancunière.  J’ai juste besoin de t’expliquer pourquoi depuis presque trois ans, je suis seule. Je veux aussi que tu saches qu’aucun homme ne m’a touchée depuis toi, tellement je suis dégoutée.  non.  Tellement TOI tu m'as dégoûtée. Je viens de consacrer ce temps à me remettre en question, à me retrouver.  A panser mes blessures. J’ai retrouvé l’estime de moi.  Et la paix. Je te souhaite de les trouver aussi un jour. Que tu lises ou pas,... [Lire la suite]
Posté par L Amere à 04:11 - Commentaires [20] - Permalien [#]

14/11/14

La mère parfaite est une connasse - partie 1

  PARTIE 1  Elle a des enfants toujours beaux et propres sur eux.  Ils sont bien coiffés, bien habillés, raccord même souvent.  Imagine qu’elle en a quatre.  Pas un cheveu qui ne dépasse. D’aucune de ces quatre têtes.  Clic Clac photo de famille. Album. Album que tu dois te taper à chaque communion de l’un d’eux. «  Mais si, regarde bien, c’est  Marie Gentiane, je sais, je sais .... elle ressemble à  s’y méprendre à Edouard-Gauthier, je sais, je sais c’est diiiiiiiiiiingu’e » ... [Lire la suite]
Posté par L Amere à 10:51 - Commentaires [5] - Permalien [#]
12/11/14

I kyste a girl

J’ai accouché d’un œuf de caille. Enfin pas moi.  Ma tête.  Enfin mon crâne. Attends,.... je t’explique... Depuis des années, j’ai une petite bosse sur le crâne.  Un kyste quoi.  D'un cm plus ou moins....Jusqu’il y a peu ça ne me gênait pas.  Là, il prenait de l’ampleur et ça commençait à me gêner même pour me coiffer. Il avait doublé de volume. Bref, rendez vous fut pris pour cet après midi.  - Allongez-vous, ma petite dame, je vais anesthésier. (20 heures de travail sans péridurale pour mettre... [Lire la suite]
Posté par L Amere à 14:55 - Commentaires [5] - Permalien [#]
29/07/14

la maison des sucrettes, le retour de les cerveaux allégés.

Comme chaque année, on a : la bimbo grande gueule,la pouffe qui se prend pour Monica Belluci, très agaçante avec son accent (je la cite ) « tunisio-italien », les gays (indispensables pour faire croire à la tolérance envers la différence),le rouquin déjanté (je me demande si je dois rire ou pleurer chaque fois que je le vois), la pleureuse-chieuse-casse-couilleuses, le faux couple (démasqué), le complice des internautes, ah ! une nouveauté :  le couple cougar/jeune pubère lobotomisé, l’incontournable macho... [Lire la suite]
Posté par L Amere à 16:11 - Commentaires [3] - Permalien [#]
21/06/14

Demi siècle, indeed.

Que d'émotions, que d'émotions, nom di dju ! D'abord, il y a mes enfants ... ma fille, et puis mon fils. Beaux, souriants, travailleurs, surprenants... mes deux bâtons de vieillesse. Mon fils, aidé de sa soeur,  a fait de cette soirée un moment inoubliable.  Ancré en moi pour toujours.      Il a réuni (presque) tous les gens que j'aimais.  Mon passé, mon présent étaient là, dans cette salle, tellement bien décorée que je ne l'avais pas reconnue. Merci à toi. J'ai évidemment beaucoup pleuré. ... [Lire la suite]
Posté par L Amere à 09:17 - Commentaires [5] - Permalien [#]
10/05/14

Comment sont elles nées ? Beh dans les choux ? Meuh non

Je ne t'en ai pas encore parlé ici. C'était un soir de septembre 2012.  Lors d'une réunion du comité de parents pour l'organisation des activités destinées à ramasser des sous pour les classes de neige de ma fille. Au moment où je m'entends dire : " Moi j'ai une troupe de théâtre amateur, on est en train de répéter un spectacle et on peut le jouer gratuitement" Sauf que. Je n'avais pas la moindre troupe de théâtre et que je n'avais pas encore écrit une seule ligne du moindre spectacle. L'ensemble du comité est emballé. Sauf... [Lire la suite]
Posté par L Amere à 10:40 - Commentaires [4] - Permalien [#]

06/05/14

Si c'tite ne convient pas, tant pis pour toi, suite et fin. J'espère.

Nous voici donc à la pharmacie, mon début d’infection urinaire et moi. Le jeune homme s’avance vers le comptoir de l’officine, le sourire affiché aux lèvres (j’ai toujours rêvé d’écrire ce type de phrase) (voilà c’est fait) (mais ça change rien à ma vie) (j’aurais peut-être pas du). Je pense « Oh naaaan putain pas celui là, pas le mou du g’nou, naaaaan pas lui » Ployant sous la douleur, haletant,  émétophobiquement  au top (puisque je te rappelle je viens de rendre 1 litre d’eau à la terre) (enfin, c’est une... [Lire la suite]
Posté par L Amere à 11:04 - Commentaires [5] - Permalien [#]
06/05/14

Si c'tit ne te convient pas, tant pis pour toi

Je te préviens que cet article est rempli de glamour, de paillettes et d'infection urinaire. Depuis quelques jours, sensation bizarre d'avoir besoin de faire pipi alors qu'en fait, non, même pas. J'en parle à Mamandemoi qui me demande ce que j'ai mangé les jours précédents... après une énumération dont je te passe les détails, je cite "des asperges, ..." quand l'Auteurdesjoursdemoi s'écrie "AH BEN VOILA ! CHERCHE PAS PLUS LOIN" C'est diurétique les asperges, qu'elle ajoute des fois que j'aurais pas compris le lien.   Ok,... [Lire la suite]
Posté par L Amere à 09:46 - Commentaires [2] - Permalien [#]
22/04/14

Lettre au Premier (et accessoirement à son gouvernement).

 Ne vous attendez pas à la moindre impolitesse de ma part.  On m’a appris le respect, la tolérance, l’écoute et l’empathie.  4 choses qui vous font défaut.  Cruellement. Dans votre appartement cosy, dans votre villa grand luxe, ou dans votre voiture avec chauffeur (qui échappera sans doute à la taxe aux kilomètres), j’espère que vous vous sentez bien. Je suis une citoyenne lambda, ponctionnée comme tous mes compatriotes par vos taxes diverses et toutes plus improbables les unes que les autres. Je me bats chaque... [Lire la suite]
Posté par L Amere à 09:37 - Commentaires [1] - Permalien [#]
08/04/14

C'est un beau roman, c'est une belle histoire....

  Que celui que j’ai sur le bout des doigts depuis au moins trois vies… Je le commence,  je l’abandonne, je le reprends, … et neuf fois sur dix, je ne l’aime pas. Quand on écrit comme on parle, c’est pas facile de faire un roman.  C’est plus facile de faire un discours. Mais j’imagine la tête des gens à qui tu fais un discours de 368 pages. Oui, parce qu’évidemment, « mon » roman, « mon » livre, il fera plus de 300 pages. Seulement voilà. Là il en fait 4. Tu vas me dire « L’amère, il faut... [Lire la suite]
Posté par L Amere à 15:06 - Commentaires [2] - Permalien [#]